B.B.C.Z.

Bébé Bio Calme et Zen

B.B.C.Z pour les bébés et enfants.

 

Suggestibilité pour bébés et enfants. La suggestibilité est la capacité à produire un phénomène que l’action consciente, volontaire, serait incapable de créer, comme faire cesser une douleur ou des cauchemars, etc.

 

Besoin exagéré de bras, colères, coliques du nourrisson, constipation opiniâtre, diarrhées, eczéma, otites, peurs, pleurs…

Il y a des parents épuisés, déprimés, dont le couple est parfois au bord de la rupture parce que depuis la naissance de leur bébé, celui-ci ne dort pas ou est en proie à coliques.

Aucun traitement n’agit, ils ne savent que faire, c’est tout l’équilibre du couple qui est menacé, car ce surcroît de fatigue a un effet dévastateur, l’agressivité monte, la dépression s’installe… 

Une séance pour les bébés de B.B.C.Z, pourrait résoudre le problème dont souffre votre bébé, et transformer la vie de ses parents épuisés.

 

Une séance peut effacer de blocages émotionnels. Tout évènement que l’on n’a pas pu relativiser est susceptible de provoquer un blocage ; plus on est jeune, moins on est capable de relativiser. Un bébé, donc, ne relativise rien. Ce qui pour un œil d’adulte va paraître une vraie peccadille sera perçu par le bébé comme un évènement très grave. Ce n’est pas l’évènement qui crée l’émotion, c’est la façon dont on le perçoit.

Un bébé entend tout, perçoit tout des pensées de ses parents et de son entourage.

 

Quelques exemples des différents blocages que l’on peut trouver chez le bébé :

 

Peur de la nuit ou du noir, cela peut devenir un blocage et devra être enlevé chez tout enfant qui dort mal la nuit. Ce qui obligera bien souvent les parents à laisser une lumière allumée dans la chambre du bébé (et plus tard de l’enfant, car, tant qu’elle n’est pas dépassée, cette peur n’aura aucune raison de s’atténuer avec l’âge, devenant même parfois une phobie qui fera que l’enfant sera incapable, par exemple, d’aller aux toilettes si rien n’est éclairé).

La peur d’être abandonné, un nourrisson ressent extrêmement facilement la peur d’être abandonné. Il suffit qu’une nuit il se réveille, qu’il appelle, dans son berceau, et que les parents, exténués, ne l’entendent pas pour qu’il soit déjà en proie à la peur d’être abandonné. C’est sa conséquence à long terme qui est importante et qui justifie, aussi, qu’on l’efface le plus précocement possible.

Peur de la séparation, problématique de séparation, bébé que l’on met à la crèche…

Peur d’être déraciné, il va se produire chaque fois qu’un bébé va perdre ses repères, suite à un déménagement, changement de « nounou », ou de crèche… Les conséquences à court terme seront un bébé peu adaptable, à moyen terme, on aura un enfant qui multipliera les « rituels ». Mais c’est à long terme que les conséquences vont être graves, on aura peur de tout ce qui est nouveau, on aura du mal à se projeter dans l’avenir…

Peur des conflits, il va se traduire par des troubles somatiques, souvent des otites ou de l’eczéma.

L’insomnie, système de protection, si ce système se transforme en conditionnement auquel on ne peut plus échapper, il devient un blocage mental et il conviendra de le traiter comme tel.