Précocité

L’enfant précoce, les difficultés de relation à l’écrit peuvent concerner également aux EIP, il faut distinguer dans la problématique de l’enfant précoce en difficulté : la difficulté de la relation à l’acte d’écrire et d’une dysgraphie classique, souvent les deux problématiques sont liées.

Si l’enfant n’est pas reconnu précoce et que sa difficulté d’écriture n’est pas reconnue par l’enseignant ou dans la famille, l’enfant entre dans la souffrance et souvent dans l’échec scolaire.

 

Les enfants précoces ont un fonctionnement cognitif différent. Pour le traitement d’une information, son cerveau va activer plusieurs zones simultanément tandis que le cerveau du reste de la population traite les informations dans les zones bien localisées en fonction de leur application.

Ils mobilisent la mémoire à long terme et à court terme de façon plus vaste et plus rapide.

Ils ont une pensée non linéaire qui se ramifie sans cesse.

Ils donnent un résultat sans savoir comment ils l’ont obtenu, leurs 5 sens suralimentent leur cerveau, on assiste alors à une difficulté réelle de se focaliser sur la bonne information. Le cerveau sature !

Les neurones transmettent plus vite l’information, de manière plus complète et plus forte, de la même manière que les messages arrivent plus fort aussi. Quand quelqu’un dit quelque chose un peu désagréable à un enfant précoce, celui-ci peut avoir des réactions colériques que les adultes peuvent ne pas comprendre.

 

Chez les EIP ont repère souvent des décalages dans leur développement global qui peuvent être sources des problèmes. Ils ont besoin de sens pour accepter les règles et les consignes et un grand besoin de reconnaissance dans leur fonctionnement et ses capacités.

 

La précocité n’excuse pas tout, ne justifie pas tout, mais peut permettre un éclairage sur certains comportements.

Il est avant tout      important de ne pas faire croire à l’enfant que l’intelligence est tout e, soi et qu’il est meilleur que les autres en lui expliquant que s’il est bon dans un domaine ses camarades peuvent être meilleurs que lui dans d’autres domaines.

 

 

L’acte d’écrire est chargé de symboles, c’est une trace que l’on laisse, un reflet indélébile de ce que nous sommes.

Ecrire pose donc l’emblée la question de l’identité et passer à l’acte impose, de la part du sujet, une relation.